Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La lettre énergétique

Lorsque nous nous rendons compte qu'un évènement bloque notre vie et que nous trouvons une personne en particulier à la source de ce blocage ou de cette douleur, nettoyer et panser notre plaie devient incontournable. Mais comment ? Parfois le dire à la personne en question nous semble peine perdue... Elle n'écoutera pas, elle est entêtée, voire méchante, ou alors elle n'est plus là. Toute communication devient mission impossible.

Pourtant, il existe beaucoup d'outils qui permettent de se nettoyer de ses blessures. Il existe la technique du bonhomme allumette de Jacques Martel par exemple qui permet de pardonner et de se libérer de l'emprise d'une personne ou d'une situation tout en gardant un lien de respect. La phrase d'affirmation va permettre de remplacer certaines croyances freinantes. Et d'autres vont permettre une libération en "exprimant" ses besoins, ses remords, ses regrets, ses rancunes, voire sa haine à la personne en question, comme la lettre énergétique.

Pourquoi énergétique ?

La lettre énergétique

Parce qu'il s'agit ici de mieux utiliser son énergie. Parler et écrire font partie de libérations émotionnelles et si l'un est impossible, alors l'autre va faire son office. Toute l'énergie que nous utilisons à combattre nos émotions parasites, à les refouler, à les enfermer, à les faire taire, va pouvoir être utiliser à autre chose de plus constructif pour nous. Nous ne refoulons plus mais libérons, nous n'enfermons plus et ouvrons, nous faisons parler nos émotions, et notre énergie, notre lumière va pouvoir être bien plus efficace !

Règle importante de la lettre énergétique : une fois faite, DETRUISEZ LA SANS ATTENDRE. Brulez là, déchirez là et jetez là dans le courant d'un ruisseau. Pas dans votre poubelle ni dans celle du voisin. Détruisez là véritablement de la manière symbolique qui vous parle le plus. Moi, j'aime la jeter dans l'eau car l'eau a une grande importance dans ma vie. D'autres préfèrent la bruler ou la déchirer en morceaux et la semer dans la forêt. Comme vous voulez.

Mais que écrire ?

Un courrier de guérison :

Guérir, c'est pardonner. Pardonner, ce n'est pas oublier mais empêcher que le passé ait une influence sur le présent. Le passé est là, ni vous ni moi ne pouvons l'effacer ou le changer, mais nous pouvons changer notre regard sur lui et réaliser que le passé nous a construit tel que nous sommes, que nous ne sommes pas si mal et puis aller de l'avant.

La lettre consiste à s'adresser à la personne qui vous a fait du tord (père, père, fratrie, famille, amis, collègues, supérieurs hiérarchiques, inconnus...) et lui vider votre sac. Commencer par lui dire Bonjour. Puis, vous pouvez tout dire dans cette lettre, tout avouer, tout dénoncer, tout cracher, tout vomir ; ce qui est au plus profond de vous et vous pourrit la vie doit sortir, tout ! Sur le ton qui vous fait du bien, un ton empathique ou haineux, un ton froid ou chaleureux, comme cela vient. Laisser aller votre plume, laisser parler votre cœur.

Quand vous sentez que tout est dit et que votre sac se vide de plus en plus, quand la légèreté vous atteint, quand vous ne trouvez plus les mots, terminez votre lettre par une forme de pardon. Je pardonne ce qui s'est passé car je laisse l'autre avec son venin, je refuse que ce qui a été fait ait encore une influence sur moi, je pardonne pour ne plus porter ce sac trop lourd, je pardonne et même je peux le remercier car cela m'a construit comme je suis et que j'ai de la valeur quoi qu'il en pense.

Signez. Et détruisez là !

Un courrier de ressources :

Qu'il est bon d'être reconnu ! Mais que c'est difficile aussi. Le besoin de reconnaissance non nourri entraine des vides émotionnels qui nous mettent en position de Caliméro. Nous nous sentons petit, inutile, inintéressant, et tout ce que nous avons de bien dans notre vie peut être balayé par une remarque désagréable.

Le courrier de ressource va vous permettre de vous placer en retrait et de vous parler avec amour et respect en soulignant tout ce que vous avez accompli de bon et de bien dans votre vie. Mais si... Réfléchissez... Nous avons tous à notre actif de belles réussites et de belles expériences, des enfants, une famille, un toit, un métier, un réseau de connaissance ou d'amis... Allez, cherchez bien. Vous ne me ferez pas croire qu'il n'y a rien à écrire.

Si la réflexion ne vous amène rien de bon, alors prenez de la distance. Une vrai distance. Vous allez vous imaginez au seuil de la porte de la pièce où vous êtes en train de vous regarder ; portez sur vous un regard bienveillant, celui que vous porteriez sur un enfant qui cherche sa route, soyez indulgent et tachez de trouver les mots qui vont rassurer et qui vont combler le besoin de reconnaissance. La personne que vous observez mérite votre compassion et votre soutien.

Et lorsque la plume commence, difficile de l’arrêter ! Commencez par dire Bonjour, tutoyez vous et déroulez le fil de votre vie en vous rappelant tout ce qui vous est cher et vous tient à cœur, vos réussites mais aussi les échecs qui vous ont construits et améliorés.

Terminez par un au revoir de qualité, celui que vous auriez envi de donner à une personnalité importante. Signez et détruisez là. S'il ne s'agit là que d'énergie positive dégagée, ce qui a été dit vous a nourri et il faut passer à autre chose. Le relire et s'en nourrir plusieurs fois ne vous apportera rien de bon et risque de gâcher le bénéfice.

A vous de jouer

Voilà une de mes clés de libération. Celle que je livre à mes clients, à mes proches, celles que j'utilise lorsque le poids est trop lourd à porter. Nous sommes fait d'émotions mais elles ne doivent pas nous parasiter ni nous desservir.

Bonne libération ! J'attends vos retours avec impatience !

Cécile

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article